02/09 8h00 Lettre d’Yvan Bourgnon armé de patience

3 semaines d’attente et 3 tentatives pour tenter l’impossible : essayer de passer à travers un mur de glace. Mais où est passé le réchauffement climatique ?

Ce matin du 31 août, je sors de mon sac de couchage recouvert de neige et je réalise que mon sort tient à peu de chose. Il en faudrait peu pour que la baie gèle et que je reste piégé dans ce désert très éloigné de toute civilisation.

Comment attendre si longtemps dans un froid de gueux sans aucun confort ?! Ma petite tente fait la largeur de mes épaules, mon dos n’en peu plus. Après toutes ces semaines de dingue, j’ai l impression d’hiberner tel un ours polaire. La solitude et l’ennui me plongent dans les rêveries ; l’envie de finir, l’envie évidemment de retrouver ma petite famille, jamais de toute mon existence je ne me suis retrouvé dans une pareille situation ou la patience est le maître mot !!

Ici l’hiver commence bien le 1er septembre, la nature ne veut pas me laisser passer ou veut elle simplement me montrer qui est le chef…

Après 4 ou 5 essais où je risque ma vie à chaque fois, il faudra peut être que je rebrousse chemin. Jamais dans ma carrière je n’ai eu ce choix à faire ! Que ça va être dur si c’est le cas… Une chose est certaine, je n ai jamais autant vibré, autant eu de moments critiques, de solitude, vu de paysages aussi purs, de plaisir à observer cette nature si écrasante.

Je dois maintenant avouer que la prise de risque est énorme, avoir touché de si près une pratique aussi extrême de mon sport me permettra de partager et de vivre pleinement tout ce qui me reste à vivre. Je me sens prêt pour ce dernier round et il faut que le pack de glace décide de m’offrir un petit passage, un tout petit passage sur les 15 derniers milles encore bloqués aujourd’hui. C’est si peu, après avoir déjà réalisé 2500 milles.

Après cela, je serai de nouveau dans une navigation que je maîtrise, jusqu’à l’arrivée au Groenland, avec peu de glaces.

Merci mille fois pour vos soutiens, je n’en ai jamais eu autant besoin. Si je suis pris par les glaces, pensez à m’envoyer toute votre chaleur que je puisse m’en sortir…

Yvan

 

One Comment

  • Vincent

    Il faut etre fou pour tenter un tel challenge…. Mais encore une fois (apres tout ces miles parcourus autour du monde) milles merci pour nous faire vivre ces aventures hors du commun que nous, pauvre terriens ou marin de courtes distances, ne pouvons vivre qu’à distance et dans nos rêves les plus chers.

Post A Comment