08/08 Slalom et mouillage dans l’archipelago arctique sur le Défi Bimedia

Des réparations cruciales à l’abri sous Hat Island

Les pilotes sont dans le dur, après 2011 miles parcourus et quasiment la moitié du parcours dans le sillage. Après le répétiteur d’angle de barre qui a rendu l’âme il y a 36 heures, c’est aujourd’hui un des vérins du pilote secondaire qui a lâché. Une escale au mouillage sous le vent de Hat Island s’impose pour remettre en état ces alliés indispensables. Pour le vérin, pas trop de soucis, une pièce de rechange est à bord. Pour le pilote principal, il faudra plus de temps et d’astuce pour réparer.

Sous la pluie qui va couvrir la zone encore quelques heures, Yvan sera contraint de bricoler à l’intérieur des coques étroites de « Ma Louloutte » et s’il n’aime pas l’exercice, se consolera en étant au sec.

Le secteur dans lequel évolue Yvan depuis une douzaine d’heures et celui qu’il abordera après ce stop forcé, sont de vrais champs de mines : « J’ai navigué dans d’innombrables iles, îots et roches pour arriver jusqu’à ce mouillage et ce sera encore plus dense pendant 2 jours quand je repartirai ! C’est dans l’esprit golfe du Morbihan ou d’un archipel entre la Suède et la Finlande, sauf que là bas on peut se fier aux cartes, ici c’est la loterie ! »

Pour approcher la côte et trouver un bon mouillage protégé, Yvan était plongé dans un brouillard épais et n’a vu la terre qu’a 25 mètres de distance ! Après sa manœuvre il se situe sur ancre à 100 mètres de la côte alors que sa carte indique qu’il en est à 600 mètres. On mesure toute la difficulté qui l’attend quand il faudra slalomer entre les obstacles visibles et éviter ceux dissimulés sous la surface !

Une visite surprise

A lors qu’il se réveillait Yvan a eu la surprise de se retrouver nez à nez avec un phoque monté à bord. Heureusement, la surprise a été réciproque et l’animal n’a pas tenté d’affronter Yvan, préférant retourner à la mer.

Suite et fin de la série « doigts insensibles »

C’est une fin heureuse puisque Yvan estime que c’est maintenant une affaire classée, même s’il continuera quelques jours à tremper son doigt dans de l’eau chauffée à environ 40 °.

Les paysages de terres pelées et d’étendues d’eau perforées de têtes de roches, baignées dans les lumières spectaculaires du soleil rasant seront le quotidien d’Yvan le temps de ce mouillage et plusieurs jours après.

 

Post A Comment