05/08 Pétole Arctique, gare aux moustiques sur le Défi Bimedia

Quand Yvan comparait récemment les conditions météo rencontrées avec celles de la méditerranée, il ne parlait que du peu de transition entre des épisodes ventés et les calmes. Il ne savait pas encore qu’il subirait 24 heures sans aucun souffle d’air, ou dans des risées erratiques éparpillées entre de larges zones de calme plat.

La moyenne s’en ressent bien sûr et dans cette longue période « Ma Louloutte » a été flashée à la vitesse maximum de 3.6 nœuds en pointe, et le plus souvent traînant sa peine à 0 ou 0,5 nœuds !!

Le soleil et les températures très clémentes qui accompagnent ce calme modèrent la frustration du marin. : « Pour la première fois depuis le départ du Défi Bimedia, j’ai pu faire sécher tous les vêtements et mon duvet, qui jusque là gardait toujours pas mal d’humidité. »

Pas d’arrêt à Cambridge Bay

Le temps passé dans ce calme interminable change les projets de mouillage d’Yvan et Cambridge Bay est désormais dépassée. Le délaminage du mât au dessus des barres de flèches est semble t-il superficiel et peut attendre quelques jours de plus. Progresser même faiblement est toujours meilleur pour le moral que d’être à l’arrêt dans une baie, d’autant que la mer plate permet de réaliser au large certains des travaux prévus au mouillage.

Le problème du pilote principal lui, n’est pas lié aux connections grippées du bus comme le pensais Yvan il y a 24 heures ; la cause est plus inquiétante car c’est le capteur d’angle de barre qui est HS et demandera une réparation plus délicate ! Il est très important de conserver l’usage du pilote principal car c’est le seul du bord qui est couplé à un compas satellitaire et donc pas affecté par les perturbations magnétiques liées à la proximité du pôle Nord. Le pilote secondaire est opérationnel mais couplé à un compas traditionnel.

Attaqué par …Des moustiques

La liste est pourtant longue, des animaux marins ou terrestres qui peuvent hanter les rêves d’un navigateur polaire solitaire, mais ce sont bien les moustiques qui ont porté la seule attaque répertoriée à ce jour : « Quand je marche à moins de 3 nœuds et que j’approche à moins de 2 miles des côtes je suis envahi par des milliers de moustiques ! Heureusement, je m’étais procuré une moustiquaire de tête avant le départ à Anchorage. »

Plus pacifiques et amicaux, des phoques forment un cortège autour de « Ma Louloutte » et Yvan a tout loisir de les observer, lui qui progresse très lentement, à 2,5 nœuds au dernier pointage. Les paysages majestueux qui l’entourent et les lumières sublimes offertes par le soleil au ras de l’horizon ne laissent pas Yvan insensible, à 50 miles à l’Est de Cambridge Bay, sur la longitude de Melbourne Island.

 

Post A Comment