Daily Archives

11 septembre 2017
  • 11/09 9:30 Le Groenland en ligne de mire pour le Défi Bimedia

    Ne pas s’envoler

    La tempête a tenu ses promesses au mouillage de Hatt Bay, et les 60 nœuds des rafales sont les plus élevés mesurés depuis le début du défi. Suite à ses figures de style pendant le premier coup de vent il y a deux jours, où « Ma Mouloutte » s’était parfois retrouvée sur une coque et Yvan au rappel, des solutions ont été imaginées : « Pour éviter de me retrouver à l’envers cette fois -ci j’ai rempli d’eau de mer des bidons et jerricans, pour alourdir les flotteurs. 200 kilos de chaque côté ! Ça a aidé à maintenir le bateau à plat dans les longues heures de tempête. C’était vraiment stressant et angoissant, avec un tel vent, si mes ancres chassaient c’était l’échouage assuré. »

    La dernière traversée

    Hier soir heure française, le vent avait déjà bien baissé et Yvan a quitté son mouillage à minuit. Il est sorti du long passage encaissé entre des montagnes après Pond Inlet, et entre ce matin dans la Mer de Baffin. La tempête est encore perceptible dans les mouvements de houle et de vagues, qui vont peu à peu s’apaiser.

    Le vent de nord modéré devrait permettre à Yvan de tenir des moyennes élevées les premiers jours de cette traversée vers la baie de Disko au Groenland. Près de 400 miles et 4 jours l’attendent avant de voir à l’horizon les massifs groenlandais.

    Les pièges de cette fin de parcours sont encore potentiellement nombreux : Vents forts, brumes soudaines, icebergs le long des côtes groenlandaises. Mais la somme de difficultés surmontées jusque là donne à cette navigation en Mer de Baffin, loin des mouillages infernaux et enneigé, un goût de délivrance.

    Après son atterrissage près de Disko Bay, Yvan descendra vers le sud et Nuuk, son point d’arrivée. Entre les deux, les mouillages sont plus nombreux et plus sûrs qu’au Canada Arctique.